Le backlink, la clé de voûte d’un référencement réussi

Il y a de ça bien longtemps que je n’ai pas pondu un article sur ce blog SEO qui fasse plus de 50 mots, ou alors au 3/4 rédigé par Textmasters, voir la rubrique BLABLA SEO, mais aujourd’hui est un grand jour car j’ai envie de parler de l’arme fatale du référenceur, la pierre angulaire du SEO, le cocon fousmoilatrique du positionnement dans Google, le Backlink ou lien retour. Et donc de son corrélat la stratégie de netlinking afférente. Enfin cela fera sans doute l’objet d’un article futur car c’est beaucoup plus complexe. Un peu comme passer du théorème de Thalès aux nombres complexes tu vois gamin? Le backlink est un outil, savoir l’insérer au cœur d’une stratégie efficace et pérenne de netlinking est une autre paire de manches…

Au commencement était le verbe, et les annuaires …

Oui le verbe car il va vous falloir en pisser du texte pour décrocher la timbale, heu des backlinks. Le premier type de backlink généralement utilisé et depuis le début du SEO dans les années 2000, ce sont les annuaires. Ils font toujours le taf en 2017, d’ailleurs à cet objet, j’ai créé deux listes des meilleurs annuaires français classés selon leur trafic moteur grâce à l’outil Yooda Insight. Voici la liste d’annuaires gratuits, et payants. J’ai utilisé Yooda Insight pour faire ce classement car c’est français(cocorico) et surtout l’outil le plus performant sur le marché francophone mais il existe également SemRush pour connaître les mots-clé sur lesquels rankent un site ainsi que son trafic sponsorisé(display, Adwords).

Les SERPs et le taux de clique (CTR)

Les taux de clics sur les quatre premières positions en matière de référencement naturel ( dans les SERP)

SERP est l’acronyme connu sur le web de « search engine result page », ce qui signifie « page de résultats des moteurs de recherche ».  SERP est un raccourci utilisé fréquemment par les praticiens du référencement, ou consultants en référencement, même lorsqu’ils ne sont pas anglophones pour parler de Google notamment.

La première étude qui a été réalisée de manière fiable basée sur le référencement des positions naturelles (à savoir 1, 2 , 3 et 4) bénéficie chacune de 10%. Cela veut donc dire que si vous êtes premier sur le moteur de recherche Google, vous raflez un clic sur dix à chaque recherche. Même s’il arrive que vous perdiez des places à cause d’un investissement moins important à une certaine période, vous profiterez toujours de votre trafic search.

la serp est la page de résultat des moteurs de recherche

Ce qui sera beaucoup moins aisé si vous vous situez à la quatrième position, par exemplede la première page ou première serp donc.

 

Vidéo définition de SERP par Olivier Andrieux

Le Link Juice, qu’est-ce?

Le Link juice, autre dénomination du Google Juice, est une expression assez « fourre-tout », cependant on l’utilise de manière courante dans les métiers du SEO (référencement naturel). C’est un concept très important à intégrer en tant que référenceur dans le cadre de l’optimisation du maillage interne d’un site mais aussi de la distribution des liens externes (Outbounds links). On désigne par Link Juice la valeur transmise (aux yeux des moteurs de recherche et surtout de Google) par le biais d’un lien hypertexte d’une page web à une autre. Cette valeur transmise appelée Link Juice, est une valeur de popularité et de confiance, ce que l’on dénomme le TrustRank.

Vous devez faire en sorte que le Google Juice  s'écoule bien dans toutes vos pages web.
Vous devez faire en sorte que le Google Juice ou Link Juice s’écoule bien dans toutes vos pages web.

Google, qu’est-ce?

Google est une entreprise fondée en 1998 par Larry Page et Sergueï Brin. Elle doit sa notoriété à son moteur de recherche qui porte le même nom. Dès 1999, le moteur de recherche Google enregistre plus de 3 millions de requêtes par jour. L’efficacité avec laquelle les requêtes sont traitées et analysées par l’algorithme de recherche, sans cesse perfectionné par ses créateurs permet d’obtenir des résultats plus pertinents que ceux des autres moteurs de recherche. Séduits, les utilisateurs de Google sont de plus en plus nombreux. Jusqu’à ce jour, le moteur de recherche reste l’emblème de l’entreprise, à tel point que le nom « Google » désigne indifféremment dans le langage courant le moteur et l’entreprise.

Au fil des années, le moteur de recherche s’enrichit de nouvelles fonctionnalités et devient disponible dans plus en plus de langues (100 en 2004). En 2001, Eric Schmidt prend la direction de la société, qui commence à diversifier ses activités. Parmi celles ci, on retrouve AdWords, qui permet d’afficher des bannières publicitaires sur le Web, une visionneuse d’image (après le rachat de Picasa en 2004), une messagerie (Gmail), un service de traduction automatique… L’entreprise commence également à racheter d’autres sociétés et des brevets afin de conquérir de nouveaux secteurs d’activité.

En 2004, Google entame une nouvelle phase de son extension, et fait son entrée en bourse. En août 2005, l’entreprise réussit un exploit et fait la preuve de sa solidité en levant 4,2 milliards afin d’augmenter son capital. En 2005, l’entreprise lance deux autres de ses services les plus emblématiques et les plus utilisés : Google Maps et Google Earth, qui permettent d’avoir accès à des cartes et à des photographies satellites afin de pouvoir survoler la Terre, zoomer sur l’endroit de son choix afin d’obtenir des informations plus ou moins précises ou encore calculer des itinéraires entre plusieurs points d’une carte.

En 2010, le moteur de recherche de Google est le plus utilisé au monde. En 2011, Eric Schmidt laisse la place à Larry Page comme directeur général de l’entreprise. 4 ans plus tard, ce dernier annonce la plus grosse restructuration de l’histoire de l’entreprise. Il crée un nouveau groupe, Alphabet, qui regroupe plusieurs filiale, dont Google. Google se voit retirer toutes les activités qui ne relèvent pas du domaine informatique, mais conserve la responsabilité du moteur de recherche, du système d’exploitation Android, de Google Livres, de Youtube (plateforme de visionnage de vidéos en ligne…).

Google conserve sa stratégie de développement qui consiste à proposer à ses clients des produits innovants (qui peuvent être de francs succès, comme Youtube, ou connaître une issue nettement plus mitigée comme Gtalk, un service de messagerie instantanée) et gratuits. Google se finance principalement par la publicité. L’entreprise a d’ailleurs été au centre de plusieurs polémiques au cours desquelles elle a été accusée de porter atteinte à la vie privée de ses clients en exploitant leurs informations personnelles. Suite à des actions en justice, Google a amélioré sa communication à ce sujet. Au 30 septembre 2015, les bénéfices de l’entreprise atteignent 2,767 milliards de dollars.