La nécessaire évolution de la communication des entreprises

La nécessaire évolution de la communication des entreprises


À l’heure où les médias traditionnels perdent tous les ans davantage de parts de marché et de visibilité face à Internet et ses nombreuses composantes (sites d’informations spécialisés, réseaux sociaux, blogs de certains influenceurs, chaînes Youtube hyper-fréquentées, etc.), les entreprises doivent s’adapter et trouver de nouveaux outils pour communiquer auprès du grand public, de leurs partenaires et de leur clientèle. Les besoins restent nombreux pour ces sociétés : lancement d’un nouveau produit ou service, changement de logo ou d’orientation commerciale et stratégique notamment. À l’heure où les « nouveaux médias » sont désormais une réalité bien implantée, quels sont les moyens pour rester visible ?

Une nécessité : sortir du lot

À une certaine époque, l’immense majorité du public se concentrait sur une poignée de médias, y compris au début de l’utilisation d’Internet en France. Les agences de communication traditionnelles, qui souhaitaient s’adapter à ce nouveau média, avaient donc beau jeu de récupérer un communiqué de presse rédigé par le service communication de l’entreprise, de le diffuser sans distinction sur les quelques médias existants, et l’on pouvait s’estimer heureux d’avoir ciblé un grand nombre de personnes. Cette époque est révolue.

De nos jours en effet, l’information est énormément dispersée : le nombre de sites média a considérablement augmenté, tandis que les jeunes générations ont tendance à favoriser de nouveaux modes de communication : grâce aux réseaux sociaux, aux Youtubeurs, aux « bloggueurs – influenceurs », à la facilité de monter son propre site ou son propre blog en quelques instants, les possibilités de se faire entendre quand on représente une marque se sont considérablement diluées. Il est de plus en plus facile de communiquer, et en même temps de plus en plus complexe de toucher sa cible en termes de message. Sans compter un fait important : chaque nouvelle génération d'internautes privilégie un nouveau mode de communication par rapport à la génération précédente.

Sortir du lot devient donc le maître mot, et plus que jamais il est nécessaire de faire appel à un professionnel de la communication qui soit réellement en phase avec son temps et avec les médias tels qu’ils existent à l’instant T. Une bonne agence de relation Presse, à notre époque, n’est pas celle qui se content de diffuser un message à tous vents, mais celle qui parvient à atteindre efficacement le public ciblé par l’entreprise ayant un message à faire passer. Le choix des partenaires, et la qualité du message, sont devenus primordiaux.

Quel avenir pour la relation Presse ?

La tendance actuelle, bien que moins marquée que ce qu’on pourrait imaginer, illustre un léger repli de la presse « print », au profit d’un boom de la consultation de la presse digitale ; des chiffres impressionnants de vitalité, elle-même fortement alimentée par le développement des smartphones et des tablettes : la croissance de la consultation des médias sur ces périphériques dépasse les 30% ces deux dernières années.

Si l’on considère que plus de 50% des Français lisent la presse sur mobile ou tablette, on ne peut que s’interroger sur l’avenir de la presse écrite à long terme, qui peine à conserver un modèle économique vieillissant, et peu adapté aux nouveaux usages et aux jeunes générations. Pour les entreprises qui souhaitent communiquer efficacement, il devient de plus en plus urgent de trouver les bonnes solutions et les bonnes agences de relation Presse, pour ne pas sombrer dans la masse et devenir totalement muettes face à leurs concurrents.

Catégories

Il est 1 commentaire

Add yours
  1. 1
    Akyos

    Le principal problème des petits annonceurs c’est qu’il ne savent pas vraiment a qui s’adresser pour leur communication, ils sont souvent hyper sollicité par les média « classique »: print, affichage, radio. Ces anciens média voient le changement et intègre une partie web dans leur solution de communication (AdWords,…) mais cela reste pour eux un produit complémentaire et mettent systématiquement en avant leur média classique (sur lequel il doivent générer du chiffre d’affaire).
    Côté agence de com les anciennes on pris leurs habitude et fonctionne avant des marges arrières (le plus souvent 15% pour l’affichage, le print,…)
    Reste plus que les agences un peut plus récentes que l’annonceur doit aller chercher (c’est rare qu’elle face de la prospection active)

Laisser un commentaire