Assurer votre visibilité sur internet est primordial. Aussi, devez-vous adopter une stratégie de contenu utilisant des techniques d’optimisation SEO. Cette quête de réputation en ligne doit toutefois obéir aux règles édictées par les moteurs de recherche comme Google. En effet, Google dans son souci de garantir une information de qualité à ses usagers, n’hésite pas à sanctionner toutes pratiques de nature à induire en erreur ses robots. Voici un tour d’horizon des pratiques à éviter si vous ne voulez pas subir les foudres du moteur de recherche numéro un.

  1. Les contenus automatiques

Il s’agit ici, de textes créés automatiquement par des programmes (robots) sans aucune intervention humaine. C’est le cas de contenus incompréhensibles, mais avec beaucoup de mots clés et aussi des traductions automatiques.

  1. La mise en place de liens payants ou échangés

Un site riche en liens sera mieux classé, car Google en déduit que celui-ci est pertinent. D’où des déviances qui consistent à acheter ou échanger avec des tiers des liens sans aucun rapport avec le contenu de la page. Cette pratique abusive est durement réprimandée.

  1. Les contenus de faible intérêt

On parle ici de pages dont la qualité informative est inexistante. Elles n’apportent en réalité rien à l’internaute. C’est notamment le cas des pages affiliées, pages satellites et des contenus détournés.

  1. Les redirections trompeuses

Ici, le visiteur croyant atteindre une URL est en réalité dirigé vers une autre. Il accède donc à du contenu non désiré généralement un site contenant du spam.

  1. Le « cloaking »

Pour améliorer son positionnement par les moteurs de recherche, il arrive que certains rajoutent sur leurs pages des textes et liens contenant des mots clés stratégiques, mais sans aucun lien avec le contenu de la page. Ces contenus illisibles pour l’internaute sont bien visibles par les robots chargés de l’indexation des pages.

  1. La duplication de contenu

Pour aller vite sans se prendre la tête, il serait tentant de dupliquer du contenu provenant d’une autre page de son site internet ou même d’un autre site. Cette pratique est à bannir, car Google assimile ce contenu (texte, image, vidéo) n’apportant aucune valeur ajoutée à du spam.

  1. Une surexploitation de mots clés

S’il est vrai que l’utilisation optimisée des mots clés est la base du référencement, il faut absolument éviter d’en abuser. Accumuler des mots clés dans le seul but de favoriser son référencement naturel débouche fatalement sur du contenu susceptible de perturber le visiteur. Google dispose d’outils capables de les détecter.

  1. Les pages malveillantes

Sont mises à l’index ici, les pages dont la finalité est de surprendre le consentement du l’utilisateur en enclenchant des actions non désirées (téléchargement de programme, modification de la page d’accueil du navigateur…) dès que celui-ci accède au site.

  1. Une utilisation abusive des H1

Certes, un contenu optimisé est un contenu structuré. Cependant, un recours excessif aux balises H1 sera sanctionné par le moteur de recherche. Elles sont à réserver aux en-têtes et aux titres, et ne devraient pas être utilisées plus de trois fois dans une page.

  1. Les contenus dédiés à l’affiliation

Parce que leur valeur ajoutée est insignifiante pour l’internaute, les sites qui proposent exclusivement du contenu d’affiliation sont pénalisés. Ne sont pas concernés, ici les sites qui publient des avis ou des comparaisons avec d’autres produits.